Vous êtes ici : AccueilPrésentationStatutsDivers

Connexion

Recherche

Rencontre avec
Patrick CHAMBOREDON
Président de l'ONI

Samedi 27 janvier 2018

Les membres du Conseil d'administration de l'Académie des Sciences Infirmières (ASI) ont rencontré le Président de l'Ordre Infirmier, Patrick CHAMBOREDON et Frédéric VEZINET, Vice-Président.
Cet événement a eu lieu dans les locaux de l'ONI.

Le President a exprimé son souhait pour une collaboration étroite avec l'ASI, une des forces vives et volontaires de la Profession Infirmière.

Gilberte Hue, Présidente de l'ASI et les membres du CA.

180127 CA ASI ONI1 1ter

180127 CA ASI ONI1 2ter

 

«  Le premier colloque du Collège Infirmier Français (CIF) a eu lieu le 12 décembre 2017 à l’auditorium de l’HEGP, APHP-PARIS. Sous la responsabilité de l’Académie des Sciences Infirmières (ASI) et de sa présidente Gilberte HUE,  le Comité scientifique a contribué fortement à son succès. L’AFIC et le SNIES ont rejoint les membres de l’ASI pour organiser cette journée réunissant environ 220 professionnels . Marie-Claude GASTE, Présidente du CIF et Jean-François THEBAUT, Président du Haut Conseil de l’Agence Nationale du développement professionnel continu (HCDPC) ont ouvert la journée .Le thème portait sur « La pratique infirmière fondée sur les données probantes, un impératif pour la qualité et la sécurité des soins ».

L’enjeu consistait à valoriser la place des données probantes sur la base du raisonnement clinique dans la prise de décisions des interventions de soins et dans tous lieux d’exercice. Le coordonnateur paramédical de la recherche en CHU est primordial dans l’accompagnement des équipes investies dans un projet de recherche.

Des retours d’expériences cliniques suivies d’une table ronde sur la formation initiale, la formation continue, le management et la documentation ont permis d’identifier les enjeux de la recherche en sciences infirmières et de l’intégration des données probantes  dans la pratique infirmière et la formation.

Les modérations ont été assurées par Marielle BOISSART et Christophe DEBOUT.

A noter en début de journée le discours remarqué du nouveau Président de l’ONI, Patrick CHAMBOREDON. »

 ColloqueCIF 1 ColloqueCIF 1 ColloqueCIF 2
 

Présentations : 

Chritophe DEBOUT : L’utilisation des données probantes dans le raisonnement clinique infirmier 

 La recherche infirmière en réanimation : Quel impact sur la qualité du soin?

Le rôle du coordonnateur de la recherche en CHU dans l’accompagnement d’une équipe investie dans un projet de recherche

Quelle place pour l’IDE de pratique avancée dans le système de santé français ?

Les enjeux de l’utilisation des données probantes en formation infirmière initiale

Les enjeux de l’utilisation des données probantes dans le DPC

Manager par la clinique

ACCES PARTIEL : LE COLLEGE INFIRMIER FRANÇAIS ALERTE SUR LA MISE EN PERIL DE LA POPULATION

  
L'ASI a signé le communiqué de presse du CIF (Collège Infirmier Français).
 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 30 novembre 2017
 
logo CIF communique
cif com presse 30.11.17 acces partiel vd

 

 

ACCES PARTIEL : LE COLLEGE INFIRMIER FRANÇAIS

ALERTE SUR LA MISE EN PERIL DE LA POPULATION

Le Collège Infirmier Français s’est réuni en conseil d’administration extraordinaire pour réagir à la parution du décret pour l’accès partiel aux professions de santé (Décret n°2107-1520 du 2 novembre 2017).
 
Le Collège Infirmier Français, représentant les principales organisations infirmières (1), alerte sur la mise en péril de la population, suite à la parution du décret d’application de l'ordonnance n° 2017-50 du 19 janvier 2017 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé.
 
Les dangers de la mise en place de l'accès partiel à l'exercice des professions de santé sont multiples. Il serait facile d’imaginer que la problématique de la désertification médicale trouve en celle-ci une solution simpliste tendant alors, à accentuer les inégalités territoriales d’accès à la qualité des soins. Il est à craindre, comme l‘exprime le rapport du Sénat, l’arrivée de métiers sous-qualifiés qui conduirait à une paupérisation de l’accès aux soins, allant à contre sens de l’universalité de notre système de santé censé garantir un égal accès aux soins pour tous.
 

Nous avons demandé une audience au Président de la République.

Le 11.10.17, le Sénat a voté contre la rati­fi­ca­tion de ce texte en consi­dé­ra­tion des ris­ques pesant sur la cohé­rence, la qua­lité et la sécu­rité de notre sys­tème de soins.

Le texte "auto­rie à exer­cer une partie des acti­vi­tés rele­vant de la pro­fes­sion d’infir­mier, d’IADE, d’IBODE ou de pué­ri­cultrice les res­sor­tis­sants d’un Etat membre de l’Union euro­péenne" lors­que "les dif­fé­ren­ces entre l’acti­vité pro­fes­sion­nelle exer­cée dans l’Etat d’ori­gine et la pro­fes­sion en France sont si impor­tan­tes que l’appli­ca­tion de mesu­res de com­pen­sa­tion revien­draient à impo­ser au pro­fes­sion­nel de suivre le pro­gramme com­plet de for­ma­tion requis pour avoir accès à cette pro­fes­sion".

Le Collège Infirmier Français s’inquiète des effets néfas­tes de l’appli­ca­tion de l’exer­cice par­tiel qui, iné­vi­ta­ble­ment, condui­rait à la désor­ga­ni­sa­tion de notre sys­tème de santé.

Avec l’exer­cice par­tiel, com­ment le patient pourra-t-il dif­fé­ren­cier un pro­fes­sion­nel qua­li­fié d’un pro­fes­sion­nel béné­fi­ciant d’une qua­li­fi­ca­tion par­tielle ? Il parait aisé de penser que les patients les moins infor­més, sou­vent issus des popu­la­tions les plus fra­gi­les seront les vic­ti­mes d’un sys­tème de soins fra­gi­lisé par cette par­cel­li­sa­tion du savoir et des com­pé­ten­ces.

Par ailleurs, com­ment jus­ti­fier les réin­gé­nie­ries en cours de nos for­ma­tions (bloc opé­ra­toire, pué­ri­culture, anes­thé­sie, pra­ti­que avan­cée) qui visent à l’élévation des com­pé­ten­ces de notre pro­fes­sion en géné­ra­li­sant un sys­tème qui pour sa part les frag­men­tera ? Comment rendre encore plus effi­cients nos établissements de santé com­po­sés d’équipes de pro­fes­sion­nels pré­sen­tant de tels écarts de com­pé­ten­ces ?

La direc­tive euro­péenne sti­pule que l’accès par­tiel à cer­tains pro­fes­sion­nels en fai­sant la demande, notam­ment dans le domaine de la santé, puisse être refusé par un État membre car la sécu­rité des patients doit primer. Aujourd’hui, 14 pays euro­péens n’ont pas trans­posé cette direc­tive, et l’Allemagne a refusé de l’appli­quer aux pro­fes­sions de santé. Il n’y avait donc ni obli­ga­tion, ni urgence d’uti­li­ser la voie anti­dé­mo­cra­ti­que pour impo­ser un texte refusé par les pro­fes­sion­nels et dan­ge­reux pour la popu­la­tion.

Le Collège Infirmier Français déplore l’absence de concer­ta­tion et dénonce le manque de reconnais­sance de son exper­tise. Ce texte a été rejeté à l’una­ni­mité par le Haut Conseil des Professions Paramédicales (HCPP), et dénoncé par toutes les orga­ni­sa­tions pro­fes­sion­nel­les repré­sen­ta­ti­ves des pro­fes­sions de santé régle­men­tées. Le Sénat, les Ordres, les syn­di­cats et les asso­cia­tions pro­fes­sion­nel­les par­lent d’une même voix.

Nous n’avons d’autres ambi­tions que celles de conti­nuer à garan­tir la qua­lité et la sécu­rité de notre sys­tème de soins. En consé­quence, le Collège Infirmier Français exige la sup­pres­sion de cet accès par­tiel aux pro­fes­sions de santé.

*Liste des membre du Collège Infirmier Français : 
- AEEIBO (Association des Enseignants des Ecoles d’Infirmiers de Bloc opé­ra­toi­res) 
- AFIC (Association des infir­miè­res en can­cé­ro­lo­gie) 
- ASI (Académie des Sciences des Infirmiers) 
- AFDS (Association Française des direc­teurs de soins) 
- ANFIIDE (Association Nationale des Infirmières et Infirmiers Diplômés et des Etudiants) 
- ANISP (Association Nationale des Infirmiers sapeurs-pom­piers) 
- ANPDE (Association Nationale des Puéricultrices Diplômées et des Etudiants) 
- CEEPAME (Comité d’Entente des Ecole Préparant aux métiers de l’enfance Puéricultrice & Auxiliaire de Puériculture) 
- CEEIADE (Comité d’Entente de Ecoles d’Infirmiers Anesthésistes Diplômés d’Etat) 
- CEFIEC (Comité d’Entente des Formations Infirmières et Cadres) 
- CI (Convergence Infirmière) 
- CNI (Coordination Nationale Infirmière) 
- FNI (Fédération Nationale des Infirmiers) 
- GIST (Groupement des Infirmiers de santé au Travail) 
- ONI (Ordre National Infirmier) 
- SNIA (Syndicat National des Infirmiers Anesthésistes) 
- SNICS (Syndicat des Infirmiers sco­lai­res) 
- SNIES (Syndicat National des Infirmiers et infir­miers éducateurs de santé) 
- Sniil (Syndicat National des Infirmiers et infir­miers Libéraux) 
- SNPI (Syndicat National des Professionnels Infirmiers) 
- UNAIBODE (Union Nationale des Associations d’Infirmiers de Bloc Opératoire)

Téléchargement Communiqué de presse

Voeux 2018

La Présidente 
et le Conseil d'Administration
 
vous remercient de votre confiance et vous présentent leurs meilleurs vœux pour l’année 2018.
 
Puisse notre enthousiasme et notre détermination nous apporter cette année encore 2018 la plus grande satisfaction et nous donner la force de croire en nos projets futurs et notre réussite !
Logo ASI FondTransparent
 

Colloque CIF du 12 décembre

«  Le premier colloque du Collège Infirmier Français (CIF) a eu lieu le 12 décembre 2017 à l’auditorium de l’HEGP, APHP-PARIS. Sous la responsabilité de l’Académie des Sciences Infirmières (ASI) et de sa présidente Gilberte HUE,  le Comité scientifique a contribué fortement à son succès. L’AFIC et le SNIES ont rejoint les membres de l’ASI pour organiser cette journée réunissant environ 220 professionnels . Marie-Claude GASTE, Présidente du CIF et Jean-François THEBAUT, Président du Haut Conseil de l’Agence Nationale du développement professionnel continu (HCDPC) ont ouvert la journée .Le thème portait sur « La pratique infirmière fondée sur les données probantes, un impératif pour la qualité et la sécurité des soins ». 

suite


Conférence de presse du 22 décembre

Une conférence de presse s’est tenue le 22 décembre, organisée par l’université Paris-Descartes et Odile Launay (SPILF), en présence du Pr Françoise Barré-Sinoussi, prix Nobel de médecine, co-découvreuse du virus du SIDA, de 2 professeurs au Collège de France (Philippe Sansonetti et Alain Fischer), de Daniel Levy-Bruhl (Santé Publique France), de Véronique Dufour (PMI Paris), d’Alain-Jacques Valleron (unité Inserm 1169 Hôpital Bicêtre), de Liliane Keros (Académie Nationale de Pharmacie), de Frédéric Bizard (économiste, Sciences Po Paris)

Ils ont réaffirmé l’importance, l’efficacité et l’innocuité des vaccins et notamment de ceux inclus dans l’obligation vaccinale.

suite

ACCES PARTIEL : LE COLLEGE INFIRMIER FRANÇAIS ALERTE SUR LA MISE EN PERIL DE LA POPULATION

 

L'ASI a signé le communiqué de presse du CIF (Collège Infirmier Français).

 

COMMUNIQUE DE PRESSE

Paris, le 30 novembre 2017

logo CIF communique

cif com presse 30.11.17 acces partiel vd

 

ACCES PARTIEL : LE COLLEGE INFIRMIER FRANÇAIS

ALERTE SUR LA MISE EN PERIL DE LA POPULATION

Le Collège Infirmier Français s’est réuni en conseil d’administration extraordinaire pour réagir à la parution du décret pour l’accès partiel aux professions de santé (Décret n°2107-1520 du 2 novembre 2017).

Le Collège Infirmier Français, représentant les principales organisations infirmières (1), alerte sur la mise en péril de la population, suite à la parution du décret d’application de l'ordonnance n° 2017-50 du 19 janvier 2017 relative à la reconnaissance des qualifications professionnelles dans le domaine de la santé.

Les dangers de la mise en place de l'accès partiel à l'exercice des professions de santé sont multiples. Il serait facile d’imaginer que la problématique de la désertification médicale trouve en celle-ci une solution simpliste tendant alors, à accentuer les inégalités territoriales d’accès à la qualité des soins. Il est à craindre, comme l‘exprime le rapport du Sénat, l’arrivée de métiers sous-qualifiés qui conduirait à une paupérisation de l’accès aux soins, allant à contre sens de l’universalité de notre système de santé censé garantir un égal accès aux soins pour tous.

Suite

 


JOURNEE DU COLLEGE INFIRMIER FRANÇAIS

Vous trouverez ci-dessous le programme définitif :

L'ASI membre du CIF (Collège Infirmier Français)  et de son Comité Scientifique vous présente le préprogramme de la JOURNEE DU COLLEGE INFIRMIER FRANÇAIS, qui se déroulera à l'AP-HP Hôpital Européen Georges POMPIDOU à Paris le 12 décembre 2017.
 Logo CIF

Pratique infirmière fondée sur les données probantes

Un impératif pour la qualité

et

la sécurité des soins

Cliquer sur le lien pour voir le programme: Programme Journée CIF

Vous pouvez télécharger la plaquette ICI

 


Le manifeste des 49 sociétés scientifiques

L'ASI est signataire du manifeste des 49 sociétés scientifiques.

COMMUNIQUE DE PRESSE 6/10/2017 v11/10/2017
Les sociétés scientifiques, médicales, paramédicales, les syndicats médicaux, tous signataires ci-dessous, soutiennent la politique en faveur de la prévention des maladies infectieuses mise en œuvre par le Gouvernement et la Ministre de la Santé.
Les onze vaccins de l’enfant qui deviendront obligatoires le 1er janvier 2018 sont indispensables1. Ils ne sont pas nouveaux. Dans le calendrier vaccinal en vigueur auparavant, trois étaient déjà obligatoires et huit fortement recommandés2. 70 à 90 % des enfants étaient déjà vaccinés3, mais c’est insuffisant. Une proportion, certes minoritaire, des enfants n’est pas protégée et met aussi en danger les autres, en particulier dans les collectivités. La plupart de ces vaccins protègent également de façon indirecte les sujets fragiles, les malades, les sujets âgés et les nourrissons trop petits pour avoir déjà reçu leurs propres vaccins. C’est parce que la vaccination est insuffisante que la France fait aujourd’hui partie des 6 derniers pays d’Europe à voir encore la rougeole circuler sur son territoire.